90, rue Nollet 75017 PARIS
Tél. : +33 (0)1 45 22 60 00
Skype : phileasfrog17
infos@phileasfrog.com
Nos horaires d´ouverture :
Du lundi au samedi : de 13h à 20h
Le matin sur RDV uniquement

Circuit 13 jours : La Route Historique

LA ROUTE HISTORIQUE D'ETHIOPIE
13 jours


 

 

Jour 1
Vol vers Addis

Vol international vers l´Ethiopie.
Nuit à bord (en cas de vol de jour et d´arrivée le soir)
 

Jour 2
Addis Abeba

Arrivée et fin de matinée libre. Après le déjeuner, découverte de la capitale, dont le nom signifie « la nouvelle fleur » en amharique. Visite de la cathédrale de la Sainte Trinité, l’une des plus grandes églises orthodoxes du pays où repose le dernier empereur, Haile Selassie, le «Roi des Rois». Puis, courte visite au Musée National, mondialement célèbre pour abriter les restes de Lucy, vieille de 3,2 millions d’années. Flânez sur Mercato, le plus grand marché à ciel ouvert d’Afrique. Puis excursion vers le mont Entoto, situé à 3.000 m d’altitude d’où l’on a un panorama superbe de la ville en contrebas.
Pour dîner, initiation à la gastronomie éthiopienne.
 

Jour 3
Bahar Dar et les chutes du Nil

Transfert à l’aéroport d’Addis Abeba pour le vol à destination de Bahar Dar. Check in à l’hôtel, puis départ pour les chutes du Nil Bleu, situées dans un pittoresque paysage de basse montagne. L’eau chute sur une largeur de 400 m, tombant 45 m en contrebas et le volume d’eau projeté alentours a conduit les habitants à nommer ces chutes « Tis Issat », les eaux fumantes. Même si le récent barrage qui a dérivé un important volume d’eau vers une usine hydro-électrique rend le spectacle moins magnifique qu’il n’était naguère, ces chutes restent parmi les plus impressionnantes du continent. En fin d’après-midi, départ pour une colline qui surplombe l’embouchure du Nil Bleu pour assister au coucher de soleil sur le lac.
Dîner et nuit à Bahar Dar.
 

Jour 4
La lac Tana et les sources du Nil bleu

Départ de l’embarcadère de Bahar Dar pour la traversée du lac Tana, le plus grand d’Ethiopie, à
destination de sa rive nord où se trouve la ville de Gorgora. La traversée du lac permet d’aborder dans quelques unes des 30 îles qui abritent d’antiques monastères. En chemin, on croise de nombreux « tankwa », les embarcations faites de papyrus que les insulaires utilisent pour se rendre d’une île à la suivante. Tout d’abord, on rallie la péninsule de Zeghe, où se trouve le monastère d’Ura Kidane Mehret, l’un des plus jolis du lac Tana. Après le pique-nique, la croisière poursuit sa route jusqu’à l’île tropicale de Narga, dont tous les habitants sont prêtres, pour y admirer l’église de Narga Selassie, remarquable exemple d’architecture Gondarienne. Finalement, arrivée à Gorgora. Jetez un coup d’oeil à l’église de Debre Sina Maryam qui échappa miraculeusement au pillage par les Derviches, qui mirent à sac Gonder et de nombreux édifices religieux au XIXème siècle. De là, départ par la route pour Gonder.
Dîner et nuit à Gonder.
 

Jour 5
Les chateaux de Gondar

Découverte des sites de la ville médiévale de Gonder. Classée au patrimoine de l’humanité en 1979, Gonder est devenu la capitale du royaume d’Abyssinie sous le règne de l’empereur
Fasilidas, qui fit construire maints châteaux d’inspiration médiévale au XVIIème siècle. Explorez le complexe du palais de Fasilidas, celui d’Iyasu I et le bassin de Fasilidas, à l’origine construit pour les ébats de la famille royale mais utilisé de nos jours pour des cérémonies religieuses. On le remplit traditionnellement pour les fêtes de Timket. Jetez un coup d’oeil au complexe de Kuskwam, érigé par l’impératrice Menteweb. Admirez les superbes peintures murales de
l’église de Debre Berhan Selassie, la plus célèbre d’Ethiopie, au plafond couvert de chérubins. Après le dîner en ville, rendez-vous dans un « azmari bet », sorte de cabaret Ethiopien.
Nuit à Gonder.

 

Jour 6
Vers Axoum

Départ à destination d’Axoum. Au-delà de Debark, la route qui serpente jusqu’au pied du
massif du Simien est l’une des plus impressionnantes du pays, avec un dénivelé de près de 2.000 m en quelques heures. Pique-nique en route avant de pénétrer dans la province du Tigré où vit la troisième plus large minorité ethnique d’Ethiopie.
Dîner et nuit à Axoum.
 

Jour 7
Axoum

Découverte des sites principaux d’Axoum, qui est la dernière des grandes civilisations de l’antiquité à avoir été découverte. La ville a été inscrite en 1980 au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO. Les archéologues estiment que la ville a plus de 2.000 ans d’histoire et la tradition orale en fait la capitale de la Reine de Saba. A proximité, on peut visiter la tombe du roi Remhai. Puis visite du complexe de la cathédrale Sainte Marie de Sion. La plus ancienne église fut construite fin du XVIIème siècle par l’Empereur Fasilidas, le fondateur de la ville de Gonder (mais son accès est interdit aux femmes). La cathédrale fut commanditée par le dernier empereur, Haile Selassie et construite dans les années 1960. Une petite chapelle avoisinante héberge prétendument l’arche d’alliance, volée du temple de Salomon par l’empereur Ménélik Ier. L’accès au saint des saints est interdit à quiconque. Un petit musée permet d’admirer quelques remarquables couronnes ayant appartenu à différents rois Abyssins. Puis, rendez vous sur le site des thermes de la reine de Saba (maintenant utilisées comme réservoir d’eau par les riverains) avant de gagner les ruines du palais du roi Khaleb qui régna sur l’empire au VIème siècle. Le musée archéologique arbore d’antiques panneaux en pierre gravés en grec, guèze et en Sabéen.
Dîner en ville et hébergement à l’hôtel.
 

Jours 8 et 9
Les églises rupestres du Tigré

Deux journées entre Axoum et Mekele. Première étape à Yeha, qui fut la première capitale de l’Abyssinie. Le temple de la lune qui s’y trouve est vraisemblablement vieux de 25 siècles et est le plus ancien monument découvert en Ethiopie. L’église récente qui se trouve sur le site (et qui fut construite à l’emplacement d’une église du VIème siècle) est dédiée à Abuna Aftse, l’un des neufs saints qui, dit-on, introduisirent le christianisme au royaume d’Abyssinie.
Continuation vers le Gheralta par une route magnifique qui serpente entre des collines terrassées. Visite d’une église rupestre peu connue du Tigré, celle de Maryam Wukro dont les voûtes mesurent plus de 10 m de haut et qui présente des traits caractéristiques de l’architecture axoumite. Dans l’après midi, exploration de l’une des plus belles, également l’une des plus reculée églises du Tigré dans les montagnes du Gheralta, Maryam Korkor dont les peintures murales datent vraisemblablement du XVIIème siècle. La randonnée, extrêmement raide, est au moins aussi belle que l’église elle-même.
Ensuite, route pour Dugem Selassie, l’un des rares sites en Ethiopie où plusieurs églises sont réunies dans un espace restreint. Exploration d’Abreha we Atsbeha, l’une des plus vastes églises monolithiques du Tigré aux motifs décoratifs inspirés de l´art égyptien et syrien du Xème au XIIème siècle. Enfin, départ pour Mikel Imba, l’une des églises les plus imposantes de la région, à laquelle on accède par une échelle.
Première nuit à Hawzien, seconde nuit à Mekele.
 

Jour 10
Vers Lalibela

Long trajet dans les montagnes pour rallier Lalibela. On entre en pays Agaw, vraisemblablement le centre politique de l’Abyssinie pendant la période peu connue qui suivit la chute d’Axoum et précéda l’avènement de la dynastie Zagwe. Si le temps le permet, halte à l’église de Yimrehane Christos à l’architecture datant de la fin de la période Axoumite. Arrivée en fin de journée au village de Lalibela en fin de journée.
 

Jour 11
La mythique Lalibela

Après le petit déjeuner, découverte du village de Lalibela, situé à une altitude de 2,600 m qui abrite ce qui est sans doute le plus impressionnant des 8 sites éthiopiens listés au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO. Les 11 églises de Lalibela ne sont connues du monde extérieur que depuis les années 1960. Ce sont des lieux de cultes vivants et chacune d’entre-elles présente un style différent. La plupart de ces églises ont été excavées de la montagne et sont reliées par un mystérieux réseau de tranchées et de tunnels. On distingue deux groupes d’églises séparés par la rivière Jourdain. Tout d’abord, exploration du groupe Nord. Bete Medhane Alem est une des plus vastes églises monolithiques creusées dans le roc au monde. Elle mesure 11.5 m de hauteur, a une superficie de 800 m 2 et elle est soutenue par 36 colonnes à l’intérieur et 36 colonnes à l’extérieur. Un tunnel mène à une seconde cour autour de laquelle s’organisent trois églises. L’une d’entre elles, Bete Maryam est vraisemblablement la plus ancienne du site et arbore de remarquables sculptures. Découvrez également la minuscule église de Bete Maskal et celle de Bete Danaghel construite en mémoire des 50 vierges martyrisées par l’empereur romain Julien au IVème siècle. Dans la troisième cour se trouvent les églises jumelles de Bete Debre Sina et celle de Bete Golgotha (dont l’accès est interdit aux femmes) qui abrite la chapelle Selassie, considérée comme le lieu le plus sacré de Lalibela. Non loin se trouve la tombe d’Adam, une curieuse cellule d’ermite cruciforme.
Dans l’après midi, découverte des églises du groupement Est avec Bete Gabriel-Rufael depuis laquelle on peut accéder par un tunnel à la chapelle de Bete Lehem où l’on préparait le pain bénit du roi Lalibela. Puis, exploration de Bete Mercurios, qui servait à l’origine de tribunal voir de prison avant d’être reconvertie en lieu de culte. Puis, découvrez Bete Emmanuel, un monolithe de 12 m de haut, considéré par les historiens de l’art comme l’église la plus ouvragée du site, puis l’église de Bete Abba Libanos, qui selon la tradition orale aurait été construite en une nuit par l’épouse du roi Lalibela, assistée en cela par des anges. Enfin, l’apothéose : Bete Gyorgis, indéniablement la plus majestueuse des églises du site, d’une hauteur de 15 m, sculptée en forme de croix grecque.
Après avoir passé la journée avec prêtres et fidèles, rendez-vous chez Torpedo pour goûter au « Tej » (un type d’hydromel pour lequel le village de Lalibela est particulièrement réputé).
Puis, retour à l’hôtel pour dîner.
 

Jour 12
Retour à Addis Abeba

Dans la matinée, transfert à l’aéroport pour prendre le vol de retour sur la capitale. Balade libre dans la capitale éthiopienne. Dernier dîner dans un restaurant traditionnel traditionnel où Ethiopiens et étrangers dansent au rythme de l’Iskista. Départ pour l’aéroport de Bole. Dans la nuit, vol international de retour.
 

Jour 13
La fin du voyage

Arrivée le matin.

 

 

Programme donné à titre indicatif.
Pour tous renseignements,
Contactez Nous !

 

 

 

top